24 novembre

[étude de cas] 6 conseils pour l’arrivée de votre chiot

Voici à nouveau une réponse qui pourrait servir à d’autres. Je partage donc aujourd’hui avec vous ma réponse aux demandes d’un jeune couple :

« […] Nous vivons dans un pavillon sur 3 niveaux assez bien clôturé avec un petit jardin de 40/50 mètres carrés.

Nous sommes absents de la maison de 8h45 a 17h30 grand max du lundi au vendredi, je travaille à proximité et je rentre 2 à 3 fois par semaine déjeuner à la maison, mon épouse ne travaille pas le mercredi. […] »

1/ Je pense qu’on peut considérer que nous ne sommes pas trop absents, qu’en penses tu ?

D’après ce que vous me décrivez, je pense que votre présence est suffisante à partir du moment où vous vous occupez du chien, vous jouez avec lui, vous le sortez au moins une fois par jour en dehors du jardin pendant une petite 1/2 heure et une fois par semaine pour lui permettre de se défouler en forêt, des balades de 2 à 4 heures.

2/ Pourquoi lui interdire des endroits de la maison ? Quelle est la raison ?

Mes chiens ont le droit à toute la maison et il n’y a aucun souci (à part les poils partout en période de mue !). C’est un bonheur aussi de vivre avec son chien et s’il n’est pas dans les pièces de vie, alors quel est l’intérêt d’avoir un chien ?

Nos chiens ont le droit à toute la maison sauf à la cuisine quand on n’y est pas, on ferme la porte pour éviter qu’ils ne fouillent dans la poubelle, cherchent de la nourriture sur la table etc. Pendant qu’on y est ça ne nous gêne pas sauf quand ils sont trop dans nos pattes, par exemple quand mon chéri prépare le repas, alors il les envoie au salon.

L’accès à certains endroits de la maison est propre aux désirs de chacun. Actuellement nous sommes en appartement et avec seulement deux pièces, je trouve que ça limite trop leur espace de leur interdire la chambre.

Je comprends que la corvée de nettoyage peut être décourageante. Mais si nous sommes à la maison, même souvent mais sans le chien, cela revient à ne pas être là, car nous ne sommes pas avec lui.

C’est vrai que sur le canapé les poils c’est embêtant et nous passons l’aspirateur également sur le canapé en même temps que le sol. Mais quel plaisir d’avoir son chien près de soi à faire un câlin quand on regarde un film le soir…

Vous pouvez sinon, lui interdire le canapé à l’exception d’une place que vous lui réservez sur une couverture. Il n’a donc pas le droit de se mettre ailleurs que sur son plaid. En votre absence vous fermez le salon.

Enfin ce sont quelques idées.

3/ Pour l’arrivée du chiot il vous faut, des jouets, un panier, une couverture, une laisse, un collier, un harnais, une longe, des gamelles, des croquettes, des friandises et surtout une médaille avec vos coordonnées.

La laisse doit faire minimum 1,50 mètre, 2 mètres c’est le top. Cela permet de moduler la longueur qu’on lui laisse. Jamais de laisse à enrouleur qui apprend au chien à tirer en laisse et peut être dangereuse car parfois elle casse et devant une route, je vous laisse imaginer le problème.

Le harnais est réputé pour faire découder (pattes qui deviennent comme les Bouledogue) les bébés Shiba en croissance. Mais si vous prenez un harnais Animalin avec attache sur le devant ce sera parfait.

Vous n’aimez pas trop les harnais mais c’est quand même ce qui est le plus confortable pour eux, au niveau du cou il y a plein de choses fragiles, il faut y faire attention. Prenez plutôt un harnais avec attache sur le devant, pour lui apprendre la marche en laisse.

Une longe permet de le lâcher en toute sécurité. Vous pouvez prendre une corde d’escalade de 5 mètres, vous la laissez traîner et cela vous permet de mettre le pied dessus en cas de besoin. Bon, cela n’empêche pas de travailler le rappel et parfois de lui enlever pour voir ses réactions sans la longe (dans des endroits sécurisés évidemment).

Quand vous lui mettez la longe, le harnais est indispensable je trouve, car quand on met le pied sur la longe et que le chiot est en train de courir ou jouer, alors ce sont les cervicales qui trinquent…

4/ A 9 semaines devrons nous porter le chiot dans nos bras quand nous le sortirons ou le mettre en laisse et collier immédiatement ?

Le fait de laisser sortir ou pas son chiot dans la rue avant ses rappels de vaccins est un grand débat. J’ai sorti les miens dès 8 semaines dans les rues de Paris, je les mettais par terre avec leur laisse et collier. Ce qu’il faut, c’est être très vigilant aux déjections des autres chiens et au contact avec d’autres chiens non vaccinés. Le chiot avant ses rappels, n’a pas le droit de sentir le pipi et aucune autre déjection des autres chiens, pas le droit de boire dans les flaques et il faut faire un peu attention où il marche. On le détourne de la main et tout ira bien, les rappels de vaccins arrivent vite finalement.

Le sortir et l’habituer à toutes les situations est essentiel pour son développement et sa socialisation.

Si le poser par terre avant ses rappels vous fait trop peur, alors sortez le quand même mais dans les bras, qu’il s’habitue au moins aux différents bruits, à la ville etc. J’ai vu des Shiba presque irrécupérables à cause de ça. Ils deviennent inadaptés et développent des peurs irrationnelles, c’est très compliqué à vivre, pour le maître comme pour le chien.

Il ne faut pas non plus le mettre au milieu d’une foule tout de suite, mais disons qu’un juste milieu est préférable. Il n’osera plus sortir de chez vous sinon.

5/ Quels jouets conseilles tu ?

Le goût pour certains jouets est très personnel à chaque chien. Les miens adorent les petits jouets en silicone qui couinent, les balles, les peluches (surtout celles achetées 1€ en brocante). Par contre ils n’aiment pas les cordes ni les différents tissus à mâchouiller. Chaque chien est vraiment différent.

Parfois une simple bouteille vide suffit à faire leur bonheur.

6/ Comment « calmer » les ardeurs de mon fils qui sera tout excité à l’arrivée du chien afin que le contact entre les 2 se fasse bien ?

Votre fils et le chiot vont se découvrir et apprendre à vivre ensemble. La règle à vraiment respecter c’est de laisser un espace propre au chien où il peut avoir de la tranquillité. Le chien a besoin que l’on respecte ses signaux et s’il n’a pas envie alors il ne faut surtout pas que votre fils insiste. Pour ne pas pas provoquer d’accident il faut un respect mutuel.

Acheter un Vari Kennel, caisse de transport, peut être une bonne solution pour laisser de la tranquillité au chien. Il faut se dire que dès que le chien va dans sa cage (qu’on laisse ouverte) il ne faut plus le déranger. Cela a, en plus, plein d’autres avantages comme s’y habituer pour un éventuel futur voyage.

J’espère que mes conseils vous aideront à y voir plus clair.

Je vous souhaite une bonne journée,

Margaux

N’hésitez pas à partager et à liker cet article afin d’en faire profiter vos amis.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.3/5 (12 votes cast)

[étude de cas] 6 conseils pour l’arrivée de votre chiot, 4.3 out of 5 based on 12 ratings



Wordpress SEO Plugin by SEOPressor