27 janvier

Stigmatisation, préjugés et généralités sur certaines races de chiens

J’écris cet article car j’ai eu une discussion intéressante avec d’autres éducateurs canins à propos des Shiba et des stigmatisations de certaines races.

En fait, pendant cette discussion je n’étais pas d’accord avec certains propos et en même temps j’avais l’impression de défendre un point de vue que je dénonce habituellement. C’était assez bizarre finalement.

C’est normal c’est un Shiba !

Le sujet est donc parti des Shiba et de leur rappel. J’étais également avec une amie qui possède deux Shiba Inu et on discutait avec une éducatrice qui elle, a des Berger-Allemand et des Berger-Australien (elle se reconnaitra si elle lit cet article).

Je disais que Akiko n’avait pas un bon rappel et que dans certaines circonstances je pouvais la lâcher mais que souvent je devais la garder attachée ou en longe quand l’environnement ne permet pas de la laisser libre. J’ai ponctué ma phrase avec un « bon c’est un Shiba en même temps ». Tout est parti de là…

Puisque l’on possède une certaine race de chien on doit devenir fataliste ?

Je me bats assez régulièrement contre les idées reçues et la fatalité de certains propos. Je trouve terriblement dommage que certaines personnes se privent de faire certaines choses sous prétexte qu’elles ont une race de chiens non adaptée.

Alors je ne parle pas de physique non adapté, il ne s’agit pas de faire courir le cent mètres à un Carlin qui a déjà du mal à respirer en temps normal, mais de faire de l’obéissance avec une race réputée têtue par exemple.

En fait, j’avais été assez « choquée » et en réalité plutôt triste par les propos d’une personne sur une des photos de mes chiens. Il s’agissait d’une photo d’un de mes Shiba lâché, sans longe, juste en collier ou même sans collier je ne me souviens plus.

La personne m’a écrit son étonnement de voir la photo d’un Shiba libre et me dit qu’elle n’avait jamais essayé de lâcher le sien puisque le Shiba n’a pas de rappel…

J’ai trouvé ça tellement dommage de ne même pas avoir essayé ! Et à force de dire que le Shiba n’a pas de rappel, et bien le Shiba n’a vraiment pas de rappel puisque personne ne prend la peine de le travailler !

12357072_410595485816445_8187392557306676157_o

Copyright : www.flickr.com/photos/charlottehiromeika

Un peu comme l’entente avec les congénères ou même le caractère dominant etc… Comme le berger qui écoute au doigt et à l’oeil, comme un Rottweiler méchant, un Caniche hargneux ou un Chihuahua qui ne sait pas marcher sur le sol. Bref, tout un tas de stéréotypes assez dommageables je trouve pour toutes ces races.

J’entends encore certains témoignages de personnes me dire qu’elles ont été refusées dans certains clubs canins avec leur chien primitif. Que ce n’était même pas la peine d’envisager de faire de la compétition puisque ce sont des chiens bons à rien !

© masakadoshiba.wordpress.com

© masakadoshiba.wordpress.com

Donc il n’y a aucune différence entre les races de chiens ?

Je n’aime pas faire de généralités sur les races car chaque individu est différent mais malgré tout on ne peut pas nier le travail de sélection (ou de non sélection) de chaque race.

Le chien de berger est sélectionné depuis des générations et des générations à gérer un troupeau, les Golden Retriver à ramener un gibier sans l’abîmer, un lévrier à courir vite etc…

© www.dogsheppandco-gace.com

© www.dogsheppandco-gace.com

Si nos chiens sont si différents physiquement c’est aussi parce que la sélection de l’homme est passée par là, et la sélection entraîne forcément des différences au niveau du caractère.

Aujourd’hui, beaucoup de lignées de chiens sont sélectionnées sur des critères de beauté pour les concours canins mais malgré tout ce sont des chiens d’utilité à la base et qui ont donc été sélectionnés pour certaines aptitudes.

Le problème de certaines races, et je vais parler des chiens japonais car ce sont ceux que je connais le mieux, c’est que la sélection n’a absolument pas été faite sur l’entente avec les congénères, le rappel ou la proximité avec son maître.

Matagi Inu

Matagi Inu

L’Akita Inu était un chien de combat pendant longtemps au Japon donc forcément l’entente avec ses congénères est hasardeuse et demande à être beaucoup plus travaillée que le Cavalier King Charles par exemple.

Le Shiba Inu quant à lui, était un chien de chasse au petit gibier et il me semble qu’au Japon, il était lâché mais ne revenait qu’une fois le gibier attrapé, même si cela prenait quelques heures ou quelques jours. Je n’ai plus la source, alors mes propos demandent vérification. Toujours est-il que le rappel n’était pas un problème, le rappel comme nous l’entendons tout du moins.

Les Inu en général, vivent dans une niche à l’extérieur des maisons et attachés à un mètre de corde tout au long de leur vie. Les Japonais n’ont pas le même rapport aux chiens que chez nous. La sélection et donc le comportement sont forcément impactés et puisque le chien vit dehors, aucune sélection sur la proximité avec ses maîtres ou l’affection comme on peut le vouloir avec nos chiens de compagnie ne sont requises.

Le Husky est sélectionné pour tirer des traîneaux sur des distances importantes, forcément lui demander de ne pas tirer et de rester dans un périmètre qui pour lui est très petit, est compliqué.

© www.terdav.com

La sélection des races ok mais l’individu et le travail sont importants.

Alors oui tous les chiens de bergers n’ont pas un bon rappel et une obéissance innée et tous les chiens japonais n’ont pas un rappel exécrable mais je pense que le travail n’est simplement pas le même. L’investissement et la base de caractère, de façon générale, sont différentes.

En obéissance, on voit beaucoup plus de Bergers Australiens ou de Border et ce n’est pas pour rien. Les champions du monde ne sont généralement pas des chiens réputés têtus et on ne va pas prendre un chien qui n’aime pas l’eau pour faire du sauvetage en mer…

Dans la vie tout n’est pas tout blanc ou tout noir mais juste gris, il s’agit simplement de trouver la bonne nuance (sans mauvais jeu de mots…).

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.3/5 (26 votes cast)

Stigmatisation, préjugés et généralités sur certaines races de chiens, 4.3 out of 5 based on 26 ratings



Wordpress SEO Plugin by SEOPressor