17 février

Les dangers et dérives du «tu laisses»

Qu’est ce que j’appelle le « tu laisses » ?

Voir cet article : « Indispensable ! Apprendre le « tu laisses » à son chien« 

Quels dangers et quelles dérives ?

Le problème de ce signal c’est qu’il est vraiment très pratique et très intéressant. Quand le chien a été bien été renforcé et qu’il se détourne de tout ce que vous voulez sur ordre, on a vraiment tendant à en abuser !

Bah oui on a un contrôle vraiment très intéressant sur lui, donc on l’utilise pour tout et rien. Il trouve un morceau de pain dehors alors on lui demande de laisser, on part dans la cuisine en laissant le plateau de fromages, alors on lui demande de laisser, on croise un autre chien et on n’a pas envie de gérer une éventuelle mauvaise interaction alors on lui demande de se détourner, etc…

Mais on continue quand même à l’utiliser et à le travailler non ?

Evidemment, il y a plein de situations où c’est très bien de continuer à le travailler et de continuer à le renforcer.

Quand mes chiens trouvent un morceau de pain dans la rue, je continue à leur dire « tu laisses », je les autorise souvent à le manger une fois qu’ils l’ont laissé d’ailleurs. Leur super récompense c’est de pouvoir le manger quand ils s’en détourne. Parfois c’est une super friandise et parfois c’est autre chose. Cela me permet de ne pas créer de frustration quand ce sont des choses réellement interdites comme des os de poulet ou de la viande qui me semble étrange.

Je vois bien entre mes deux chiens la différence entre un bon renforcement et un moins bon. Akiko est capable de manger quand même ce qui traîne si je suis trop loin pour l’en empêcher. Je n’ai quasiment pas travaillé le « tu laisses » avec elle. Kuma lui, il m’apporte un os si il le trouve par terre et qu’il est détaché. Il l’apporte à mes pieds et le regarde pour que je le lui donne. Il y a une vraie différence de caractère mais surtout une différence de travail entre les deux.

Dans quel cas il ne faut pas en abuser alors ?

Dans cet article, j’essaye juste de partager avec vous une réflexion. Comme je vous le disais, j’ai beaucoup travaillé Kuma au « tu laisses » parce que je savais qu’un mâle entier Shiba était très compliqué à gérer avec ses congénères.

Donc je l’ai bien travaillé, et le « tu laisses » marche aussi bien sur de la nourriture que sur des congénères. Si l’on croise un chien et que je lui demande de laisser, il peut être focus sur moi et ne pas regarder l’autre chien et donc ne pas se déclencher.

Le problème c’est que j’en ai abusé je pense. Quand il a eu 1 an, 1 an et demi, il a commencé à devenir vraiment compliqué avec les autres chiens. J’ai donc commencé à redouter les rencontres. J’utilisais le « tu laisses » tout le temps avant même de savoir si ça allait bien se passer.

Est ce qu’en faisant ça, je n’ai pas tout simplement conditionné Kuma à ne pas vouloir de rencontre avec ses congénères ? J’ai fait beaucoup d’autres erreurs avec lui, j’en ferai sûrement d’autres articles pour éviter à d’autres de reproduire ces erreurs, mais est ce que je n’ai pas instauré un comportement non désiré moi même ?

Honnêtement, je n’en suis pas sûre, et je pense que ce n’est pas que ça qui a changé radicalement Kuma, mais maintenant je fais attention à ne pas trop l’utiliser, une rencontre entre chiens doit être agréable et potentiellement elle l’est.

Que faire à la place et quel mot employer alors ?

Lors de rencontres dans la rue, je demande de loin au propriétaire en face si c’est un mâle entier, si c’est le cas j’évite la rencontre car je suis sûre à 90% que ça va mal se passer. Deux chiens entiers en laisse avec la femelle de l’un d’eux au milieu, ça ne se passe généralement pas bien. Donc là j’utilise le « tu laisses ».

Si c’est une femelle ou un mâle castré, je sais que ça peut mal se passer, bien se passer ou même très bien se passer et finir en partie de jeu géniale ! Quel dommage de perdre une bonne occasion d’une belle rencontre !

J’utilise alors le « doucement ». Je sais que les rencontres en laisse, quelles qu’elles soient, peuvent être compliquées alors je demande à Kuma de se détendre et de faire doucement. Comme ça, je tente une approche, s’il est trop tendu et que je sens que rien de bon ne va arriver, alors j’utilise le « tu laisses » et on s’en va.

Au moins j’ai donné une chance à mon chien d’avoir une interaction positive ! Trop utiliser le « tu laisses » ne reviendrait-il pas à avoir des chiens-ascenseurs comme je les appelle ? Vous savez ces chiens de personnes souvent âgées qui sont soulevés à chaque fois qu’ils croisent un autre chien ?! Du coup ils sont devenus complètement asociaux et sont toutes dents dehors.

Alors évidemment les chiens qui ont appris le « tu laisses » sont bien mieux renforcés et éduqués, mais vous ne laissez pas la possibilité à votre chien de bien agir.

Somme toute, je pense qu’il vaut mieux tenter une approche et n’utiliser le « tu laisses » qu’en dernier recours, il est donc à utiliser, selon moi, avec parcimonie.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas le partager en cliquant sur le bouton Facebook juste en dessous.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.4/5 (13 votes cast)

Les dangers et dérives du «tu laisses», 4.4 out of 5 based on 13 ratings

Wordpress SEO Plugin by SEOPressor